Umi

Notre enquête sur le suivi gynécologique


Clémence d'Aligny
Fondatrice UMI

Antoine d'Aligny
Créateur UMI

L’idée de créer un annuaire de soignants de confiance pour faciliter l’accès aux soins nous est venu dès 2021. Pour bien comprendre vos besoins et les vraies difficultés du suivi gynécologique, nous avons mené une enquête en partageant sur nos réseaux un questionnaire à ce sujet.

Nous restituons dans cet article un récapitulatif des résultats.

Qualification de nos répondantes

180 réponses entre 17 et 73 ans Carte des réponses

Les réponses proviennent principalement de la région parisienne et de jeunes femmes. Ce biais est dû à notre âge et à notre situation géographique. Néanmoins, grâce à ces presque 200 réponses, nous avons pu avoir un aperçu sérieux des enjeux. Encore merci à toutes les personnes qui ont pris le temps de compléter notre questionnaire ! 🤍

Difficulté d’accès aux soignants

52 % des femmes ont des difficultés à trouver un professionel de santé pour leur suivi 52 % des femmes trouvent leur soignant grâce aux recommandations de proches et 39 % grâce aux recommandations de profesionnels de santé ou internet

Notre premier objectif était de comprendre comment les patientes faisaient pour être suivies. Et, plus de la majorité de nos répondantes ont des difficultés à trouver un professionnel de santé pour leur suivi gynécologique. Ce chiffre alarmant nous a conforté dans notre souhait de faciliter l’accès aux soins. Nous avons d’ailleurs creusé ce sujet dans un article que vous pouvez retrouver ici (La majorité des femmes n’a pas de suivi gynécologique).

Grâce aux réponses, on comprend aussi que la confiance est un élément clé dans le choix de tel ou tel soignant. Avec notre annuaire, nous avons voulu recréer le bouche à oreille numériquement pour que vos proches puissent être les proches des autres. Chaque recommandation ajoutée peut aider une patiente à être prise en charge par le bon soignant !

Pour recommander un soignant de confiance, cliquez ici.

Le rôle des sages-femmes

1 femme sur 2 ignore qu'une sage-femme peut réaliser son suivi gynécologique 26 % des femmes ont des difficultés à trouver une sage-femme pour leur suivi

On découvre aussi que le rôle des sages-femmes est méconnu. En effet, les sages-femmes sont des expertes du corps de la femme et possèdent les compétences nécessaires au suivi gynécologique. On en parle plus en détails dans l’article La majorité des femmes n’a pas de suivi gynécologique. Vous pouvez aussi vous renseigner directement sur leurs compétences sur le site de l’Ordre des sages-femmes avec ce lien.

Les violences obstétriciennes et gynécologiques

42 % des femmes se sont déjà senties mal à l'aise lors d'un rendez-vous

À la suite de témoignages de proches et la découverte du rapport Les actes sexistes durant le suivi gynécologique et obstétrical par le Haut conseil à l’égalité entre les femmes et les hommes voté le 26 juin 2018, nous avons aussi souhaité enquêter sur ce sujet avec notre questionnaire. On veut comprendre si ce malaise est simplement lié au caractère intime des consultations ou si les soignants ne sont pas toujours professionnels.

Les résultats confirment ceux du rapport et nous retenons deux aspects :

1 femme sur 6 s'est déjà sentie jugée sur sa sexualité 8 8 des femmes ont déjà reçus des propos sexistes lors d'un rendez-vous
  1. Le jugement dont font preuve certains soignants

Il est inquiétant qu’autant de patientes se sentent jugées sur leur sexualité, c’est-à-dire reçoivent des remarques déplacées sur le nombre de relations ou l’absence de celles-ci ou voit leur vie sexuelle niée puisque lesbiennes.

30 % des femmes ont déjà eu leurs symptômes, leur ressenti ou leur douleur remis en question 16 % des femmes ont déjà eu leur consentement ou leur choix ignoré par professionnel de santé et 14 % des femmes ont déjà reçu des actes non justifiés médicalement
  1. Le manque de professionnalisme de certains soignants

En effet, ces actions sont contraires à la Charte de la consultation en gynécologie ou en obstétrique qui doit être suivie par tous les gynécologues et dans la plupart des établissements par tous les soignants intervenant dans le suivi gynécologique (exemple de la charte du CHU de Lyon).

Cette consultation nécessite une écoute, une attitude, un dialogue et un examen physique dans un esprit de bienveillance et de respect mutuel.

Nos conclusions pour notre annuaire

Forts de ces témoignages, nous avons alors ajouté toutes les fonctionnalités qui nous semblaient pertinentes pour créer un annuaire de soignants de confiance :

Capture d'écran de la charte

Si vous avez d’autres suggestions pour améliorer notre annuaire, n’hésitez pas à nous contacter via contact@umi-sante.fr.

Découvrir nos autres articles